La mise à la terre

Indispensable pour la sécurité électrique et celle des individus, elle représente cependant un second atout trop fréquemment utilisé sans connaissance. Elle est un très bon chemin de fuite pour les pollutions des champs électriques basses fréquences ou des champs électromagnétiques hautes fréquences.

Le mot terre est une dénomination trompeuse car on l’associe trop facilement à la planète et à tous les éléments qui s’y rattachent. Ce dispositif de sécurité électrique est régi par des normes françaises NFC15 -100 ou suisses NIBT.
Pour appréhender ces normes ou les différents concepts liés, il faut avoir suivi l’enseignement correspondant.
Une terre électrique n’est pas forcément un élément neutre. Elle est souvent chargée de courant résiduel, et peut être un catalyseur de pollution; en Suisse, on confond souvent PE et PEN…
Raccorder une toile de lit baldaquin, un drap de protection ou faire un raccordement de type Earthing sur le PEN d’une prise qui ne posséderait pas du DDR adapté, peut avoir de très graves conséquences.

Une mise à terre qui n’est pas efficace ou absente sur des hottes, radiateurs, ensembles d’appareillages de bureau, échangeurs thermiques, lustres… engendrera des champs électriques et des courants induits inutiles qui vont parcourir la périphérie de votre corps et provoquer des échanges biologiques variables.

Les mesures de liaisons équipotentielles que j’effectue au cours d’un diagnostic se concentrent :

  • principalement sur les prises 230 volts dans les zones de forte exposition (bureau, séjour, cuisine)
  • ou directement au contact d’appareillages domestiques qu’une mesure de champs électriques aura suspecté d’être en dysfonctionnement

Le diagnostic des ces liaisons équipotentielles est double :

  • Il me permet de valider des points de raccordements disponibles pour la mise à terre, d’éventuels dispositifs de protection future
  • Il me permet de constater des valeurs qui ne correspondent pas aux normes en vigueur et qui peuvent représenter un danger d’électrocution.
TRÈS BON  = 10 OHMS
SUPERIEUR à 50 OHMS